son pour l’image

« Femmes et fières », de Mélanie Pitteloud, 2021 (prise de son et montage son)

« Super Super », 2021 (montage son)

« La sauna sul tetto », de Daniel Kemeny, 2021 (montage son)

« Enfer au paradis », de Tiziana Caminada, 2021 (montage son)

« Le temps d’une nuit », de Alice Fargier, 2020 (montage son)

« Madeleine Collins » de Antoine Barraud, 2020 (montage son)

« Le traducteur », de Rana Kazkaz & Anas Khalaf, 2020 (montage son)

« Inside », de Gabriela Löffel, 2019 (creation sonore)

« L’homme qui fait chanter les pierres », de Mélanie Pitteloud, 2019 (montage son)

« Le Pays » de Lucien Monot , 2019 (montage son)

« Madre Habana » de Emmanuelle de Riedmatten, 2019 (montage son)

« L’île sans rivages» de Caroline Cuénod, 2018 (montage son)

« À l’école des philosophes » de Fernand Melgar, 2018 (montage son)

« Hotel Jugoslavija » de Nicolas Wagnières 2017 (montage son)

« Clara Haskil – Le mystère de l’interprète » de Prune Jaillet, 2017 (montage son)

« Adieu à l’Afrique » de Pierre Alain Meier, 2017 (montage son)

« Et au pire on se mariera » de Léa Pool 2017 (assistente montage son)

« The witness » 2017 de Mitko Panov 2017 (assistente montage son)

« Docteur Jack » de Benoit Lange, 2016 (montage son)

« Ma vie de courgette » de Claude Barras, 2016 (assistante montage son)

« La rivière sous la langue » de Carmen Jaquier, 2015 (montage son)

« La fin d’Homère » de Zhara Vargas, 2015 (montage son)

« Tapis rouge » de Frédéric Baillif, 2014 (montage son)

« Offscreen » Installation de Gabriela Löffel, 2014 (création sonore)

« Terrarium-n-1 » Installation de Sarah Haug, 2014 (création sonore)

« Limbes » de Emilie Moor, 2014 (montage son, musique et mixage)

« 5 minutes et 3 secondes » de Pasquale Calone, 2013 (montage son)

« Sam » de Elena Hazanov, 2013 (montage son)

« Des yeux partout » de Caroline Cuénod, 2013 (montage son)

« La crise de l’éducation» de Angela Marzullo (montage son, mixage) 

« Love thy neighbor » de Mika Boorem (montage son)